musee-melik.fr

Le monde de la finance avec Melik

La scripturalisation des flux monétaires, une parade à la fraude fiscale ?

economie

Des manifestations dues au mécontentement de la population, c’est un fait auquel tout gouvernement est confronté, même par celui d’un pays aussi puissant que les Etats-Unis d’Amérique, pour preuve les protestations publiques qui y ont lieu en cette année 2017. Imperfection du système ou peuple jamais satisfait ? Chacun a son avis sur la question mais le prétexte que les dirigeants des pays du monde avancent tourne autour des projets prioritaires et d’envergure pour la nation comme la sécurité, le problème du terrorisme, et surtout les impôts. A ce propos, les délits relatifs aux impôts sont tellement nombreux et requièrent une solution qu’on expose partout, en France, en Allemagne, et dans bien d’autres pays que la monnaie scripturale en elle seule peut parer à la fraude fiscale. Est-ce vrai ou faux, c’est que nous allons voir.

De quelles façons la monnaie liquide promeut-t-elle la fraude fiscale ?

La fraude fiscale est un problème commun dont tous les pays souffrent, et malheureusement tant le peuple que le gouvernement contribuent à cette situation. D’une part, l’administration du pays veut pouvoir tirer plus profit de ce revenu tandis que les citoyens dirigés souhaitent réduire cette forme de dépense le plus drastiquement possible. En effet, le déficit fiscal dans la plupart des nations, grandes ou petites, est en train de grandir alors que la population sent que c’est un poids de plus en plus pesant qui nécessite d’être allégé ; d’où alors principalement les actes de fraude fiscale. En parallèle, ce serait risqué que ce soit pour les agents des impôts ou pour les payeurs de différentes natures de laisser des preuves écrites attestant de leur tricherie, alors la monnaie liquide est la méthode la plus employée dans ce méfait. C’est plus avantageux pour une personne de payer un surplus au responsable fiscal le plus proche pour que ce dernier réduise, corrige ou même falsifie la valeur des impôts et différentes taxes mais cela ne profite pas tout le monde. Vient alors l’idée des entités puissantes de tout vouloir contrôler via l’électronique et l’informatique par le biais de la monnaie scripturale et donc l’éradication de la monnaie liquide. Mais comment ? Est-ce garanti ? Voyons la réponse plus bas mais avant, nous vous invitons à voir ce site pour une opinion plus professionnelle.

De quelles façons la scripturalisation des flux monétaires permettrait-elle de lutter contre ce fléau ?

Un système administratif sans argent liquide aurait pour bénéfice principal de vérifier chaque flux monétaire passé entre deux entités. Évidemment, les gens seront alors surveillés sur leurs achats, leurs paiement divers et tout sera enregistré pour usage de pression ou de punition dès qu’une irrégularité est détectée. A vue d’œil, c’est efficace mais la vie n’est pas aussi simple. Cela permettrait simplement de faciliter en partie la domination du gouvernement ou d’une quelconque organisation sur les plus faibles car les fraudes fiscales ne seront jamais totalement balayées. Il y aura toujours des plus intelligents qui sauront détourner le nouveau système comme cela a déjà été le cas dans des institutions de taille importante ou autre entité comme le cas des Panama comme vous l’aurez lu sur le site mis en lien plus haut. De plus, ce n’est un secret pour personne que les hackers et les gens d’influence sont nombreux et peuvent exercer cette autorité n’importe comment. Finalement, il convient d’ajouter à cela la crainte des experts comme quoi la scripturalisation des flux monétaires ne profitent qu’aux grandes organisations comme les banques mais non destinée à lutter aider sincèrement chaque individu.

En synthèse, la monnaie fiduciaire facilite alors en effet les opérations de fraude fiscale du fait qu’elle soit difficile à retracer permettant ainsi à tout le monde, simple individu, organisation, même le gouvernement de faire à leur guise. Cependant, cette liberté est aussi utile pour la bonne tenue du système car d’un côté, les failles se sont déjà révélées pour la monnaie scripturale justement dans le domaine fiscal et de l’autre côté, cela donnerait aux banques, les entreprises, mêmes les forces militaires et autres grandes organisations le champ libre pour contrôler notre vie. Pour preuve, le taux de corruption et de tricherie, notamment sur le plan fiscal est très élevé actuellement, sachant bien que plus de 90 % des flux monétaires sont sur base de la monnaie scripturale, ne serait-pas alors pire si le contrôle était à 100% ? Cela pourrait être une parade à la fraude fiscale mais à quel prix ?